La gestion du stress au quotidien

Combattre le stress au quotidien, comment faire?

Définition ici:

L’être humain, voire tous les mammifères, subissent des stress, cela a donc bien une utilité.

Quelqu’un qui ne serait jamais stressé aurait peu de chance de survivre, même dans une jungle, alors encore moins à wall Street.
C’est donc bien une réponse face à une (ou plusieurs) contrainte(s). Le stress étant une réaction d’adaptation de l’organisme pour faire face à une agression.
Lorsque nous sommes stressés, le coeur et la respiration s’accélèrent, l’hormone adrénaline afflue dans notre corps, les forces physiques sont mobilisées, disponibles immédiatement. C’est une réponse du corps qui s’apprête à réagir face à une agression extérieure. Je peux facilement imaginer un homme des cavernes stressé à l’approche d’un tigre aux dents de sabre, utilisant ce stress soit pour fuir ou pour attaquer. Le stress a mobilisé toutes ses forces physiques et mentales disponibles en une fraction de seconde, cela a peut être sauvé notre espèce. Par contre, comment l’homme d’aujourd’hui derrière son bureau utilise toute cette énergie lorsqu’il subit un stress ? Et bien souvent, il ne l’utilise pas et met tout cela de côté.

Le stress me fait penser à un arc qui se tend. L’homme de Cro Magnon lâche la flèche et tue le tigre. L’homme de bureau garde l’arc tendu et se retrouve avec des tendinites dans le bras. La précision de son tir, s’il tire, va s’en retrouver affectée par la fatigue. S’il garde l’arc tendu (parce qu’aucune action physique n’est possible) il y a épuisement.

Lorsque le « stimulus stressant » continue, nous entrons dans une phase de résistance, le burn out.

Nous essayons de rassembler des ressources pour trouver un nouvel équilibre (homéostasie). Si rien n’est fait, l’hyper stress arrive puis le fameux « burnout » (épuisement professionnel). Définition ici.
Le dépassement d’un certain seuil peut devenir dangereux voire fatal, s’il outrepasse les capacités d’adaptation de l’organisme.
Les déclencheurs :
Le stress apparaît lorsqu’il y a un changement dans notre environnement : passage d’un examen, conflit interpersonnel, voyage (décalage horaire, …), événement professionnel, événement familial ou sentimental, changement de cycle de vie, changement climatique.
Tout un chacun peut facilement repérer les déclencheurs de stress en écoutant son corps, ce qu’il ressent corporellement.
Un déclencheur de stress va avoir un impact dans le corps. Sylvie ressent cet impact dans le ventre, l’estomac peut être (un ulcère bientôt ?) alors que Charles ressent une forte tension dans les trapèzes, au niveau du cou (il a même un torticolis). Jacques en a « plein le dos », Cathy est constipée et Marc a une oppression de la cage thoracique.

Chacun, une fois la cartographie de son corps faite, peut facilement repérer un déclencheur de stress

Par la même occasion, pour les autres émotions aussi…
Que faire ?
Beaucoup de méthodes de relaxation, sophrologique, training autogène, respiration et autres apparaissent face à la demande et c’est très bien.
Mais si je continue avec la métaphore de mon archet, cela me fait penser à faire un massage du bras, qui reste tendu, les doigts sur la corde de l’arc. Si vous ne lâchez pas la flèche (attention, c’est une métaphore, ne tuez pas votre D.R.H. !), il va falloir masser très longtemps.
Le massage est, en effet, bien utile et je n’ai rien contre la relaxation, la sophrologie, … les pratiquant moi-même.
Faites donc ce massage agréable et décontractant après avoir lâché la flèche de votre arc.
Bon, dans notre société, on ne peut plus réagir comme un homme des cavernes et l’adaptation aux agressions extérieures reste présente comme il y a 10 000 ans.
La première étape est de repérer les déclencheurs de stress à l’aide des impacts émotionnels faits dans le corps.

Ensuite, soit vous pouvez éliminer les déclencheurs (non, ne tuez pas votre D.R.H., la prison aussi, c’est stressant !).
Ou alors, vous utilisez toute l’énergie disponible grâce au stress pour entrer en action et faire face au déclencheur, de façon adaptée.
C’est la stratégie de coping. Traduction : capacités à faire face de façon consciente et inconsciente. Ce sont les actes et pensées mises en action pour résoudre les problèmes et donc réduire le stress qu’ils engendrent.

Le bien-être perpétuel.

Petite parenthèse : parfois il n’y a pas de problème et la personne recherche quelque chose qui n’existe pas, comme par exemple le bien-être perpétuel. Faites vous-mêmes votre malheur. Il est impossible de ne pas être stressé, cela est un signal qui vous demande d’entrer en action et de vous axer sur le problème pour le résoudre.
Au niveau de l’esprit conscient, nous résolvons donc la source de stress et, au niveau inconscient, place à l’hypnose !

hypnose Douarnenez stress

stress hypnose Douarnenez

Publié dans Auto hypnose, développement personnel., La PNL Tagués avec : ,